A peine sorti de prison, il remet ça : l'incorrigible cambrioleur du Havre rattrapé par la police ...et la justice


Vendredi 22 Janvier 2016 à 11:29 l Actualisé Vendredi 22 Janvier 2016 - 13:44



Le quadragénaire s'est retrouvé hier soir devant un magistrat qui devait lui notifier sa comparution immédiate devant le tribunal correctionnel du Havre pour ce vendredi (Illustration)
Le quadragénaire s'est retrouvé hier soir devant un magistrat qui devait lui notifier sa comparution immédiate devant le tribunal correctionnel du Havre pour ce vendredi (Illustration)
L'auteur d'une série de cambriolages a été déféré dans la soirée d'hier jeudi au palais de justice du Havre (Seine-Maritime). Il est soupçonné d'avoir commis une dizaine de vols par effraction entre le 22 décembre 2015 et le 20 janvier 2016. Le suspect était ressorti de prison le 14 décembre 2015 après avoir purgé une très courte de peine (moins de deux mois) pour des faits similaires.

Vers la mi-janvier, les policiers de la brigade anti-cambriolages se rendent compte que plusieurs vols par effraction sur lesquels ils enquêtent correspondent aux méthodes utilisées par une "vieille connaissance" : le mode opératoire est exactement le même, le signalement du voleur fourni par les victimes ou les témoins correspond également. Enfin, il est établi que le cambrioleur fait main basse uniquement sur des bijoux, instruments de musique, hifi, parfums...

Sa voiture est géolocalisée par la police

Leur curiosité pousse alors les enquêteurs à s'assurer que l'homme suspecté, un Havrais de 47 ans, est toujours derrière les barreaux : il a été condamné à quatre ans de prison ferme par le tribunal correctionnel du Havre. Ils prennent alors contact avec les services pénitentiaires et, surprise, apprennent que le détenu en question a été libéré le 14 décembre 2015 et placé sous contrôle judiciaire. 

Les policiers vont alors s'intéresser de nouveau à lui. Sans tarder, il retrouvent la trace de ce témoin n°1 et placent sur sa voiture un système de géolocalisation. Le moindre de ses déplacements est consigné : jour, heure, endroit...

Ce mercredi 20 janvier, il est pris en filature par des équipages de la brigade anti-criminalité (BAC) et de la compagnie départementale d'intervention (CDI). L'objectif est de l'interpeller en flagrant délit de cambriolage. Mais le suspect est craintif. Il pressent avoir été repéré par la police et préfère prendre la fuite. Il est est cependant interpellé dans un centre commercial du centre-ville du Havre.

Il s'enfuit du tribunal pendant son procès

Confronté à des victimes et témoins de vols par effraction, le suspect est reconnu formellement derrière une vitre sans tain. D'autres éléments viennent conforter l'enquête, d'autant que de nombreux objets (instruments de musique, bijoux, matériel hifi, parfums...) sont découverts dans son domicile et sa voiture. Le butin est estimé à 35 000€. Les policiers ont pu lui imputer formellement dix cambriolages et deux tentatives de vol par effraction, depuis sa sortie de prison.

L'homme, comme nous l'expliquons plus haut, a déjà eu maille à partir avec la justice. Il a été condamné par défaut à 4 ans de prison ferme. Jugé au printemps 2015, devant le tribunal correctionnel du Havre pour 44 vols par effraction commis entre le 17 avril et le 10 juin 2014 (110.000€ de préjudice) le quadragénaire a profité d'une suspension d'audience pour s'échapper du tribunal. Il était depuis recherché dans le cadre d'un mandat d'arrêt. 

Interpellé le 27 octobre dernier par la compagnie départementale d'intervention, il a été remis à la justice et écroué dès le lendemain pour exécuter sa peine de quatre ans. Un mois et demi plus tard, il recouvrait sa liberté ...et recommençait.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com