A Poissy, il règle une dette à coups de couteau : confondu par son ADN, il est écroué


infoYvelines / Vendredi 25 Novembre à 18:24


L'auteur de violences avec arme (un couteau) a été placé en détention provisoire. Il a été confondu par son empreinte génétique. Une histoire de dette serait à l'origine du différend qui l'a opposé à un autre homme.


Les faits remontent au 14 novembre dernier, en milieu d'après-midi, à Poissy. Ce jour-là, vers 15 heures 30, les policiers sont appelés pour une personne blessée par arme blanche devant son domicile. La victime, secourue par le SMUR présente des traces de violences ainsi qu'une plaie à l’abdomen, causée par un objet tranchant (un couteau). Elle est transportée à l’hôpital où elle subit une intervention chirurgicale sans que ses jours ne soient en danger.

Une histoire de dette ?

Lors des investigations, les enquêteurs du commissariat de Conflans-Sainte-Honorine parviennent à établir que l’origine de cette agression serait liée à une dette contractée par le frère de la victime. Cette dernière refuse néanmoins de déposer plainte et de fournir des renseignements aux enquêteurs sur les circonstances de l'agression.

L’audition d’un témoin va toutefois permettre de recueillir une description de l’auteur ainsi que du véhicule avec lequel il avait pris la fuite. Grâce à un minutieux travail de recoupement, les policiers peuvent ainsi identifier rapidement le mis en cause.

Le 21 novembre, ce dernier est interpellé à son domicile et lors de la perquisition, les policiers découvrent deux téléphones portables, la somme de 480 euros ainsi que le véhicule signalé.

Confondu par son ADN

L’exploitation de la téléphonie permet aux enquêteurs de le confondre grâce en particulier à des traces de sang relevées dans le coffre et dans l’habitacle du véhicule ainsi que sous les semelles de ses chaussures, retrouvées à l’intérieur. Son ADN est également découvert sur le manteau de la victime.

Placé en garde à vue, le suspect nie farouchement les faits et refuse de s’expliquer. Sur instruction du parquet de Versailles, il a été déféré et écroué à la maison d’arrêt de Bois-d’Arcy.







PUBLICITE.














Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE




Publicité

 
cookieassistant.com