28 armes et 500 kg de munitions saisis chez deux collectionneurs de l'Eure


Jeudi 9 Janvier 2014 à 19:56 l Actualisé Jeudi 9 Janvier 2014 - 22:59



Les armes et munitions saisies chez les deux passionnés ont été placés sous scellés (Photo DR)
Les armes et munitions saisies chez les deux passionnés ont été placés sous scellés (Photo DR)
EURE - Deux passionnés d'armes en tout genre vont devoir rendre prochainement des comptes à la justice. A leur domicile, les gendarmes de la compagnie de Bernay ont saisi quelque 28 armes diverses, destinées à la chasse et au tir sportif. Quelques-autres étaient des armes de collection. Tout ce petit arsenal, détenu illégalement, a été placé sous scellé en attendant une décision du tribunal correctionnel d'Evreux.

Blessé à une main par une de ses armes

A l'origine, un signalement de l'hôpital de Bernay qui indique aux gendarmes qu'un homme est au service des urgences pour se faire soigner d'une blessure à la main. Une blessure provoquée par une arme à feu.

Lorsque les militaires se présentent ce matin du vendredi 3 janvier, la victime n'est plus là : elle a été transférée au CHU de Rouen pour y subir une intervention chirurgicale. Il est donc entendu par des gendarmes de Rouen sur son lit d'hôpital. Il explique qu'il s'est blessé en manipulant une arme de poing dans sa voiture. Le coup est parti et lui arraché un bout de la main.

Dans son véhicule, retrouvé sur le parking de l'hôpital de Bernay où il est venu par ses propres moyens, les gendarmes retrouvent trois armes de poing, dont le pistolet 22 Long Rifle à l'origine des blessures. Il est alors décidé, avec l'accord du parquet, de procéder à une perquisition au domicile de cet homme de 64 ans, originaire de Launay, un bourg proche de Serquigny.

Treize autres armes, d'épaule et de poing, sont ainsi découvertes. Leur propriétaire est dans l'incapacité de justifier la détention de ces armes dont la plupart auraient dû faire l'objet d'une déclaration sous réserve qu'il soit titulaire d'un permis de chasse ou d'une licence de tir sportif, ce qui n'était pas le cas.

D'autres armes saisies à Beaumont-le-Roger

Le sexagénaire a confié aux gendarmes qu'il avait acheté une partie de ces armes à une connaissance de Beaumont-le-Roger, comme lui passionné et collectionneur d'armes. Ce que sont sont allés vérifier les enquêteurs. De fait, chez cet homme âgé de 56 ans, la perquisition permet de mettre la main sur 15 armes d'épaule dont une de poing, mais aussi sur 500 kilos de munitions et leurs composants (douilles, ogives, poudre).

«  La plupart de ces armes étaient officiellement déclarées mais leur détenteur n'avait pas renouvelé sa licence de tir sportif depuis plusieurs années, ce qui le mettait en infraction », souligne le capitaine François Devoucoux, commandant la compagnie de gendarmerie de Bernay.

Pas moins de trois unités de la gendarmerie - la Brigade de Brionne et la Brigade de recherches de Bernay - ont travaillé sur cette affaire avec l'appui de la Section recherches (SR) de Rouen.









Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com