25 vols par escalade élucidés à Versailles : le toxicomane est identifié grâce à son ADN


Vendredi 26 Juin 2015 à 12:01 l Actualisé Vendredi 26 Juin 2015 - 13:44



Les enquêteurs du GEAC ont repris un à un tous les vols commis par escalade depuis le mois d'août 2014 (@Illustration)
Les enquêteurs du GEAC ont repris un à un tous les vols commis par escalade depuis le mois d'août 2014 (@Illustration)
Le groupe d'enquêtes anti-cambriolages (GEAC) de Versailles vient d'élucider 25 vols par escalade dans des domiciles situés dans les quartiers de la Cour d'appel et du vieux Versailles. L'auteur des faits, un toxicomane, revendait les objets dérobés pour financer sa drogue. Le montant total du préjudice s'élève à plus 77 000€ et 10 000€ de dommages.

Les premiers faits remontent au mois d'août 2014.  Des vols par escalade sont constatés dans le secteur de la Cour d’appel de Versailles. Les investigations permettent d'identifier, après plusieurs mois d'enquête, l'auteur présumé qui est interpellé à la mi-décembre 2014. Il s'agit d'un "toxicomane notoire" qui habite dans le quartier. Il commettait ces vols pour acheter des produits stupéfiants. Déféré au palais de justice, il est  jugé en comparution immédiate,  condamné à une peine de prison ferme et incarcéré à la maison d'arrêt de Meaux (Seine-et-Marne). 

Tous les cambriolages passés au crible

Dans le cadre d'une autre enquête, le versaillais est à nouveau identifié (grâce à son ADN) sur trois autres vols par escalade commis en octobre et novembre 2014 toujours sur les mêmes secteurs (Cour d'appel et Vieux Versailles).

Les policiers du GEAC passent alors au crible tous les vols par effraction commis depuis le mois d'août 2014 selon le même mode opératoire, c'est-à-dire "par escalade particulièrement périlleuse et dont les préjudices étaient chaque fois similaires (multimédia pouvant être revendu rapidement, numéraires)", indique une source proche de l'enquête.

Ils reprenent l’ensemble des constatations et procèdent à de nouveaux clichés photos des lieux et cheminements empruntés par l'auteur. Ils parviennent ainsi à comptabiliser 25 vols par escalade commis entre août et décembre 2014, date d'interpellation du toxicomane. "Depuis cette date, plus aucun fait de vol de ce type n’a été constaté sur aucun des deux secteurs", remarque une source policière.

Il revendait les objets volés pour acheter sa drogue

Extrait de sa cellule à la maison d'arrêt, pour être auditionné au commissariat de Versauilles, le cambrioleur a reconnu l’ensemble des faits, précisant que " les enquêteurs avaient fait du bon travail ". Il a confié aussi aux policiers qu’il échangeait les biens dérobés notamment contre du crack ou des amphétamines sur Paris pour sa consommation personnelle. 

Il doit être déféré ce vendredi 26 juin en vue d’une comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Versailles.
 









Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com